France Agrimer Juin 2016

LE MARCHÉ DU MIEL EN FRANCE

Cette synthèse présente les principaux résultats de l'étude menée en 2015 sur le marché du miel réalisée en deux volets par les cabinets Protéis et CoSpirit Mediatrack, pour FranceAgriMer. Contexte, objectifs et méthodologie FranceAgriMer a souhaité qu'une analyse du marché français du miel soit réalisée pour permettre à la filière de disposer de données fiables et actualisées afin de conduire une réflexion stratégique d'orientation de la production En effet, la filière apicole française est confrontée à de nombreuses difficultés : problèmes de mortalité des abeilles qui impactent la production, croissance des importations de miel pour satisfaire la demande, sur le profil, les attentes et les habitudes des consommateurs, etc.
L'étude a été réalisée en deux volets : - une analyse des circuits de distribution du miel (producteurs, groupements et structures professionnelles, conditionneurs, importateurs, distribution) par le cabinet Protéis qui a interrogé 150 apiculteurs et a mené 30 entretiens approfondis avec des acteurs de la première mise en marché des miels et des distributeurs, - une analyse de la consommation de miel en France (profil et habitudes des consommateurs, quantités consommées, origine des miels, etc.). La partie consommation ayant été réalisée par le cabinet Opened Mind (enquête online, avril 2015 auprès d'un échantillon représentatif constitué de 1460 personnes). Des importations en forte augmentation La consommation apparente1 de miel en France est relativement stable et estimée à 40 600 tonnes en 2014 (+2 % par rapport à 2010). Il s'agit d'un niveau de consommation que n'arrive pas à satisfaire la production intérieure qui décroît régulièrement : 25 500 tonnes en 2004, 18 300 tonnes en 2010 et 13 200 tonnes en 2014 (sources : Oniflhor puis FranceAgriMer). La production française a été en retrait lors des années 2012, 2013 et 2014 impactée notamment par des conditions climatiques défavorables. Ce déficit est compensé par un volume d'importations qui ne cesse d'augmenter (+35 % entre 2010 et 2014).

France Agrimer Juin 2016

En dix ans, le volume de miel importé a quasiment doublé. Cette forte augmentation s'est sensiblement accélérée ces dernières années avec une croissance de +11 000 tonnes entre 2010 et 2014 contre +8 000 tonnes entre 2004 et 2010). Par ailleurs, on a assisté à une concentration des origines : les trois premières origines en 2014 (Espagne, Chine, Ukraine), qui représentaient moins du quart des importations totales en 2004, représentent plus de la moitié des volumes importés en 2014. Ainsi, l'Espagne, premier fournisseur historique du marché intérieur, a doublé ses ventes à destination de la France dans la même période. L'origine ukrainienne, quasiment inexistante jusqu'en 2012, avoisine les 4 000 tonnes en 2014 et la Chine, dont les exportations vers la France étaient nulles en 2004, nous a vendu presque 6 000 tonnes de miel en 2013. Ces chiffres doivent toutefois être pris avec précaution dans la mesure où ils diffèrent d'une source à l'autre. (données GTA ci-dessus et les chiffres Eurostat). En outre, les origines géographiques des importations françaises ne permettent pas de déduire précisément l'origine des miels présents sur le marché français étant donné l'importante activité de réexpédition des négociants européens, et notamment des plateformes situées en Espagne, Belgique, Allemagne, et plus récemment en Pologne. Ainsi, l'origine chinoise est certainement sous-estimée. En effet, l'Espagne a importé en 2014 plus de 15 000 tonnes de miel en provenance de Chine, dont une grande partie a été ensuite réexpédiée en Europe, et notamment en France.

Les circuits de distribution du miel Sur les 13 200 tonnes de miel produites en France en 2014, 11 100 tonnes auraient été commercialisées et 2 100 tonnes auraient été auto consommées ou offertes (soit 16 % de la production nationale). Parmi les 11 100 tonnes commercialisées, environ 1 000 tonnes ont été exportées, ce qui laisse un volume disponible pour le marché national d'environ 10 100 tonnes, soit 25 % du miel vendu dans l'hexagone.

 

chiffres clés marché francais

Sur les 40 600 tonnes consommées en France, (hors autoconsommation et dons), la part de la consommation de miel à domicile est prépondérante : 34 800 tonnes (soit 86 % du total). Les industries agroalimentaires en consomment, quant à elles, 3 600 tonnes (9 %) et la restauration hors foyer 2 200 tonnes (5 %). Le miel est majoritairement distribué via les circuits longs (25 230 tonnes, soit 73 % des volumes distribués). En premier lieu par les GMS avec un peu plus de 19 000 tonnes commercialisées, soit 56 % du volume total distribué, puis les magasins spécialisés et les ventes par correspondance - internet dans une moindre mesure (17 % à eux deux). Les ventes directes sont loin d'être négligeables (9 550 tonnes soit 27 % du total), ce qui est une caractéristique de la filière (en termes de fréquence, les apiculteurs sont les agriculteurs qui utilisent le plus les ventes directes).

Retour vers Le Miel de France

 

Promotion actuellement
CGPO001
-15%
Ce pollen provient des ruchers de l'abeille et des reines d'Argonne situé sur...
15,65 €
13,30 €

CGPO002
-15%
Ce pollen provient des ruchers de l'abeille et des reines d'Argonne situé sur...
16,95 €
14,41 €


Logo paiement Livraison

Logo paiement livraison